Sénat : auditions de Philippe Portier et Florence Rochefort

senat2

Au Sénat, la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes a été instituée dans chacune des assemblées par la  loi n° 99-585 du 12 juillet 1999.
Elle est chargée d’informer le Sénat de la politique suivie par le gouvernement au regard de ses conséquences sur les droits des femmes et sur l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, et assure, en ce domaine, le suivi de l’application des lois. Elle peut également être saisie sur un projet ou une proposition de loi.
La délégation a commencé, en mars 2015, une série d’auditions sur le thème « Femmes et laïcité ».
Florence Rochefort  (chercheuse du laboratoire, présidente de l’Institut Émilie du Châtelet et co-directrice de la revue Clio Histoire Femmes et sociétés) et Philippe Portier (directeur d’études à l’École pratique des hautes études, titulaire de la chaire d’histoire et sociologie des laïcités et directeur du GSRL) ont été auditionnés respectivement le 19 mars et le 9 avril.

Florence Rochefort a présenté un exposé ayant comme titre:
Laïcité, égalité des sexes : une approche socio-historique

A travers ses travaux sur les mouvements féminins catholiques et protestants, elle interroge l’histoire de la laïcité à partir de l’histoire des féminismes et des droits des femmes et montre que les liens entre laïcité et égalité des sexes sont certains, mais ne sont pas univoques.

La laïcité et l’égalité des sexes sont deux processus qui ne se réduisent pas l’un à l’autre : ils se croisent, s’ignorent ou s’opposent, convergent ou divergent, selon les moments, les contextes et les thèmes.

Télécharger le texte complet de l’audition de Florence Rochefort au Sénat.

Philippe Portier a présenté un exposé ayant comme titre:

Laïcité et droits des femmes. Égalité et différence dans la France contemporaine

En réponse à la question : « La laïcité est-elle, ou non, protectrice pour les femmes ? », Philippe Portier fait état de l’évolution historique de la conception de la laïcité. Il explique que trois sont les modèles permettant de rendre compte de la relation entre laïcité et droits des femmes des années 1880 à aujourd’hui: le modèle de « différence sans égalité », celui de « l’égalité dans la différence » et enfin « l’égalité sans la différence ».

La laïcité d’aujourd’hui n’est plus la même que celle d’hier

explique-t-il et rappelle qu’une reconfiguration de la notion de laïcité a succédé à une reconfiguration de l’espace de la liberté.

Télécharger le texte complet de l’audition de Philippe Portier au Sénat.